Avertir le modérateur

28/02/2007

TV "star"

Enfin.

Nous y voilà, retour prévu ce soir de l’émission-culte La nouvelle star, machine à faire des sous pour M6, et show comique perpétuel pour tous les autres. C’est au moins l’avantage de la 6ème chaîne par rapport à TF1, sur M6, les sélections sont bien plus marrantes. On se rappellera notamment ce prétendant reprenant le groupe Gronibard et ses chansons métal-paillardes du plus bel effet. Complètement surréaliste !

C’est d’ailleurs bien les seuls moments où cette émission offre quelque chose de divertissant. Une fois lancée, j’ai quand même beaucoup de mal à croire à ces jeunes chanteurs de 18 ans qui s’éclatent en reprenant du Sardou… C'est là tout le principe : être connu, avant d'être reconnu.

PS: un petit article sur le côté business de la chose 

11:10 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouvelle, star, m6, réalité, tv

Cold pop dans la Manche

medium_tremore.2.jpgQuatuor originaire de Saint-Lô, Tremore surprend grâce à ce premier album fort bien exécuté, dans la veine de ce qu'on fait de mieux outre-Manche. J'ai découvert le groupe par le biais du titre "Vision", emblématique morceau froid et urbain, reprenant des éléments balisés par Joy Division ou les Smiths. Poussé par la curiosité, je dois bien reconnaître que le reste du disque n'est pas à la hauteur de ce formidable extrait. N'empêche, la maturité de ce jeune groupe est assez impressionnante et on peut donner un coup de chapeau à son chanteur, Thomas, qui assure avec efficacité son office. Peut-être le disque est-il un poil trop long (onze titres, deux de moins auraient été bienvenus), et l'effet tend à se dissiper sur la fin. Heureusement, le parcours est ponctué de compos vraiment alléchantes, dont on apprécie les guitares inventives et les ambiances travaillées. Tremore et sa ville maudite sont capables d'emmener assez loin, on a vraiment envie de voir où ça mène.

Tremore - Cursed City

www.myspace.com/tremoretheband

08:40 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tremore, musique, rock, pop, album, disque

27/02/2007

Paye à boire, Marty !

medium_281848.2.jpgUne petite bafouille sur le dernier palmarès des Oscars, qui viennent de récompenser (enfin) Scorsese après une bouderie qui aura duré pendant la majeure partie de sa carrière. C’est donc son dernier long-métrage, Les Infiltrés, qui repart avec le titre de meilleur film de l’année.

La question n’est pas de discuter de ce choix, mais plutôt de comprendre pourquoi diable le pauvre Martin a du attendre aussi longtemps ? Et surtout pour venir récompenser ce qui n’est qu’une adaptation, de qualité certes, mais dont certains esprits (chagrins ?) viennent quand même dire qu’elle est un ton en dessous de l’original (pour mémo, Infernal Affairs, un film hongkongais de 2003).

Dire que c’est là le meilleur film du New Yorkais est quand même un peu fort, car on préférera nettement le fulgurant Raging Bull ou le jusqu’au-boutiste Les Affranchis. Il faut croire que les grandes institutions ont aussi des remords…

PS : à titre de petit plaisir personnel, gardons en tête que l’excellent Guillermo Del Toro s’est vu remis les prix de la meilleure photographie, meillleure direction artistique et meilleur maquillage pour son superbe Labyrinthe de Pan.

Le chiffre du jour

Dans assez peu de temps (le 21 mars prochain pour être précis) les amateurs d’épopée épique, de virilité musculeuse et de barbarie visuelle devraient être aux anges : 300, l’adaptation éponyme de la BD sanguine de Frank Miller viendra bousculer un début d’année encore tiédasse en bidoche nerveuse. Autant le dire tout net, j’ai un peu débarqué après la guerre sur le coup. Ayant découvert tardivement la bête, il est de mon devoir (si) de partager la fulgurante éruption de joie qui m’a envahi à la lecture de cette bande dessinée d’anthologie.

medium_300_cover.2.jpg

Car l’impatience boue en moi telle l’huile sur le feu. Au vu des premières images (cf. un poil plus bas, mais lisez-moi en entier d’abord), le film a l’air de respecter fidèlement la violence iconique de l’illustré, reprenant ses cadrages secs et paroxystiques (ouille). Nous devrions donc avoir affaire à un film d’hommes, mais pas n’importe lesquels : 300 guerriers spartiates, résolus à défendre jusqu’au drame leurs terres contre l’envahisseur perse. Pensez donc : nous sommes en moins quelque chose avant J(ean)-C(laude), les Spartiates sont retranchés dans les Thermopyles (un conduit de quelques mètres de large) et attendent l’armée de Xerxès, des milliers d’assaillants résolus à les exterminer. Menés par le roi Léonidas, les irréductibles résisteront jusqu’au dernier d’entre-eux.

Du viril, du beau, de l’action et du tragique, voilà le cocktail explosif d’un film coup de poing. Réalisé par Zack Snyder à qui l’on doit L’armée des morts, le remake déterminé du « Zombie » de Romero, 300 devrait explorer une voie similaire, en tout cas conforme à la BD. Mais loin de pratiquer le copier/coller comme sur Sin City, Snyder semble avoir voulu explorer davantage de pistes, le comic de base étant de toute façon relativement court. Bref, je sais pas vous, mais ma testostérone vient de grimper d’un cran.

15:45 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma, 300, frank, miller, sparte

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu