Avertir le modérateur

03/07/2007

Manhunt 2 censuré: un avis

Voilà qu'en Angleterre, Anastasie reprend ses ciseaux pour couper à tord et à travers. Ca cible actuelle est le jeu vidéo Manhunt 2, dernier méfait de Rockstar Games, déjà spécialisé dans le genre avec la série controversée des "Grand Theft Auto".

medium_manhunt2.jpgLe but du jeu : s'évader d'un asile en devenant tueur en série (un concept déjà fort barré admettons-le), et qui induit surtout une quantité industrielle de meurtres à la mise en scène et au sadisme très prononcés. Pour avoir vu des extraits du jeu, c'est effectivement barbare et réservé à un public très averti. Mais pas vraiment pire que tout un tas de films bien déviants (au hasard, "La Dernière maison sur la gauche", "Salò" ou même les derniers "Hostel"), qui, eux, n'écopent pas d'interdiction de diffusion en salle.

Que le jeu vidéo puisse être considéré comme s'adressant à un public divers, voilà le fond du problème et ce que n'ont pas vraiment compris les censeurs de tous poils. Toutes les études montrent que le joueu moyen actuel a un peu plus de vingt piges, et (on suppose) la maturité nécessaire pour faire la part des choses. Encore une fois,  on se vautre avec finesse dans l'amalgame "violence/jeu vidéo" (à remplacer au choix par : métal/Marilyn Manson/rap), sans vraiment étudier ce qu'il y a derrière.

Bref, qu'on réserve le jeu à un public conscient, qu'il soit balisé comme tel, mais qu'on évite l'interdiction stupide.

Et une bande-annonce, une : 

18/05/2007

Voilà le nouveau gouvernement

Voilà donc la composition du nouveau gouvernement Sarkozy.

Pour moi, deux écueils : Alain Juppé en numéro 2, qui n'en finit plus de cumuler les problèmes avec la Justice. Et Christine Boutin au Logement, une personnalité aux idées souvent incompatibles avec une politique moderne (anti-avortement et anti-Pacs notoire), mais qui a apparemment été la première à parler de droit au logement opposable. Bref, on n'est plus à une contradiction près.
medium_M051719AU.jpg

François Fillon
Premier ministre

Bernard Kouchner
67 ans, ministre des Affaires étrangères et européennes.

Alain Juppé
61 ans, ministre d'Etat du Développement durable.

Brice Hortefeux
49 ans, ministre de l'Immigration de l'Intégration, de l'Identité nationale et du co-développement

Michèle Alliot-Marie
60 ans, ministre de la Sécurité Intérieure de l'Outre-mer et des collectivités.

Xavier Darcos
49 ans, ministre de l'Education nationale.

Jean-Louis Borloo
56 ans, ministre de l'Economie, des Finances et de l'Emploi

Rachida Dati
43 ans, ministre de la Justice.

Christine Lagarde
51 ans, ministre de l'Agriculture et de la Pêche

Xavier Bertrand
42 ans, ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité.

Hervé Morin
46 ans, ministre de la Défense.

Valérie Pécresse
39 ans, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Eric Woerth
50 ans, ministre du Budget des comptes publics et de la fonction publique

Christine Albanel
51 ans, ministre de la Culture et de la Communication. Porte-parole du gouvernement.

Christine Boutin
63 ans, ministre du logement et de la Ville

Roselyne Bachelot
60, ministre de la Santé et des Sports

Les secrétaires d'Etat

Roger Karoutchi
secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement

Eric Besson
Secrétaire d'Etats auprès du Premier ministre chargé de la Prospective et de l'évaluation des politiques publiques

Jean-Pierre Jouyet
secrétaire d'Etat aux Affaires européennes

Dominique Bussereau,
Secrétaire d'Etat chargé des transports auprès d'Alain Juppé

Martin Hirsch
Le président d'Emmaüs-France est nommé haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté

10/05/2007

Retour sur les élections

Un édito tiré du Monde Diplomatique et signé Ignacio Ramonet, qui revient sur l'élection. C'est évidemment un texte de gauche, mais intéressant comme décryptage.

Extraits (choisis):

"Les grandes manœuvres de l’entre-deux-tours destinées à récupérer l’électorat de M. François Bayrou n’effacent pas des mois de débauchage de celui de M. Jean-Marie Le Pen. Sous couvert de « reconvertir » à la démocratie les troupes de ce dernier, le candidat de la droite a littéralement intériorisé les thèses de l’extrême droite : de la proposition de créer un ministère de l’immigration et de l’identité nationale à la reprise du mot d’ordre « La France, on l’aime ou on la quitte », de la chasse aux sans-papiers jusque devant les écoles à l’abolition de l’ordonnance de 1945 protégeant les mineurs, de la pseudo défense de ceux qui « se lèvent tôt » contre les « profiteurs » et les « assistés »… Aucun de ses prédécesseurs n’avait été aussi loin pour se faire élire (...)"

"A surtout pesé l’absence, face à la droite et à l’extrême droite, d’une authentique alternative politique. Jamais le total des voix de gauche au premier tour — 36,44 % — n’a été aussi faible depuis 1969. Et pour cause ! Le Parti socialiste s’est laissé imposer par les sondages une candidate, Mme Ségolène Royal, qui a certes su effacer le traumatisme de 2002, mais sans offrir aux forces populaires une perspective mobilisatrice."

09/05/2007

Sarkozy se repose

Nous y voilà, l'ère Sarkozy est en marche et elle sonne "bling bling".

medium_PicForNewsletterNZApril2006JJFeetUp.jpgAu même titre que Puff Daddy et autre stars du dimanche, notre Président a choisi d'établir sa retraite monachale sur un superbe yacht à 193 520 euros la semaine (en haute saison). Et lorsqu'on ose émettre une critique, l'UMP fait bloc, s'indigne, parle de "question de microcosme parisien", bref le pékin moyen comme moi se marre devant une telle hypocrisie. Qu'un homme à la communication si soignée, sans doute entouré de conseillers en tous genres, puisse s'afficher de la sorte sans penser qu'il risque de choquer, tout ça me laisse songeur. Que Sarkozy prenne des vacances, aucun souci, mais après avoir promis une France de la justice et de l'équité, après avoir serré les paluches des ouvriers en les assurant de son soutien, c'est plutôt écoeurant.

Le pied-de-nez UMP, quelques jours à peine après une élection que certains refusent toujours très violemment, est très difficile à avaler. Ne manque plus que Tapie et le Phocéa (on me souffle dans l'oreillette qu'il est passé chez Sarkozy, on comprend mieux vu leur amour commun du nautisme).

Et quand on sait que le yacht et le jet qui nous ramènera le Président à l'Elysée appartiennent à l'homme d'affaire Vincent Bolloré, tout ça en dit long sur les collusions entre politique et business. Cela a sans aucun doute déjà existé. Mais de façon aussi frontale, voilà la nouveauté. Après le Fouquet's dimanche, le yacht de luxe aujourd'hui, on attend avec impatience les biatches au Ministère de l'Economie.

08:03 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : sarkozy, politique, yacht

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu