Avertir le modérateur

21/06/2007

On bouge aujourd'hui

Goodbooks - “Passchendale”

Issu de Control, leur premier album à paraître, voilà un titre qui ira très bien le matin. Fraîcheur, orchestration cuivrées, beat electros, Goodbooks marie avec élégance ses ingrédients dans une pop décomplexée.

Ressemble à : The Cure, Talking Heads, Part Orange Juice

www.ilovegoodbooks.com 


Reverend & The Makers - “Heavyweight Champion Of The World”

Péchu comme il faut, ce morceau file une vraie banane à tous les amateurs de pop dansante dopée à l'électro discrète et au funk dancefloor. Le refrain tue, la voix est confiante et ça sautille... Découverts par Arctic Monkeys.

Ressemble à : Goose, The Infadels

www.iamreverend.com 

20/06/2007

Editors à l'écoute

medium_1.jpgOn peut écouter la totalité du deuxième album de Editors jusqu'à lundi prochain, date de la sortie de Smokers Outside The Hospital Doors.

C'est sur leur page myspace.

Premier verdict : dans la continuité, mais peut-être moins incisif qu'auparavant. 

11:35 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : editors, rock, pop, anglais, album, disque

19/06/2007

En vrac dans les oreilles

Comme je n'ai pas vraiment beaucoup de temps à consacrer à ce blog ces dernières semaines, voilà mes derniers achats en vrac de disques, qui tournent en boucle dans mes oreilles:

medium_tinytelephone_1178717547324988.jpeg - The Sunday Drivers - Tiny Telephone

De la pop super fraîche, avec de vrais tubes dedans, par un groupe d'origine espagnole qui maîtrise son sujet à la perfection.

 

medium_gs_logo.jpg- Good Shoes - Think Before You Speak

La formation anglaise hype du moment, post-punk pop un peu barré, sautillane, ironique et très bien gaulé.

 

medium_sunny.jpg- The Sunshine Underground - Raise The Alarm

Encore des anglais, pour un mélange à la Stuck In The Sound, je suis amoureux de ce disque, une tuerie funk-pop-rock.

 

medium_black_rebel_motorcycle_club-baby_81.jpg- Black Rebel Motorcycle Club -  Baby 81

Entre garage rock et punk, le trio américano-anglais envoie la sauce avec conviction, un retour très justifié.

18/06/2007

Les Stones toujours verts

Samedi soir, devant les Rolling Stones !

medium_les_rolling_stones_tels_qu_en_eux_memes_au_stade_de_france_resize_crop320par220.jpgC'est marrant de songer qu'on les voit peut-être pour la dernière fois. Il faut dire qu'avec une moyenne d'âge  bien tassée de 63 ans, les papy rockers auraient pu tout aussi bien être venu sucrer les fraises devant les quelques 55 000 personnes rassemblées au Stade de France.

Et bien il n'en a rien été, ou presque. Après une attente interminable (3h30, entre pluie et Starsailor), les légendes montent  sur scène avec un “Start Me Up” dévastateur. L'introduction est explosive, et le concert gardera tout du long cette ambiance survoltée et débridée. Mick Jagger n'a rien perdu de sa souplesse, et si ses chorégraphies restent toujours aux frontières du ridicule (à l'origine, il s'inspirait des pas de James Brown - le groupe reprendra d'ailleurs ce soir un titre du Godfather Of Soul -), le personnage reste très charismatique.

À ses côtés, effet Pirates des Caraïbes oblige, la vraie star, c'est lui : véritable clodo multimillionnaire, Keith Richards incarne la déchéance rock'n'roll comme personne. Cloppe vissée, petite bedaine négligée, moustache à la Sean Penn, Keith est visiblement heureux d'être là. Nous aussi, même si le faiseur de riffs historique a perdu de sa superbe à la six-cordes. Ron Wood est quant à lui plus sec que jamais, et Charlie Watts... Reste Charlie Watts. Il a l'air content, mais il assisterait à une partie de bridge que ça serait visiblement la même chose pour lui.

Il reste heureusement les tubes : scindée en deux parties, la set-list proposera en amuse-gueule quelques titres épars, dont “Rough Justice”, issu de leur dernier album, A Bigger Band. Ensuite,  c'est le déluge de hits, de “Brown Sugar” à "It's Only Rockn'nrRoll” en passant par “Sympathy For The Devil”, tous y passent. Petite déception, quand résonnent les accords de “Jumpin' Jack Flash”, on sait que le concert touche à sa fin et que “Paint It Black” est passée à la trappe.

Restent des moments d'anthologie, comme la scène qui avance jusqu'au milieu de stade, l'énorme bouche gonflable, les feux d'artificie ou tout simplement le plaisir de rencontrer de véritables légendes de la musique moderne.

It's only rock'n'roll... But I like it ! 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu